Défragmentation mélodique.

 

 

Elle s'est assise, là devant moi, un sandwich à la main.

Je peux... m'a t-elle demandé, une fois assise...

 

D'un tout aimable - Infiniment désirable-

De l'Intime palpable – A l' instant Hors-champ-

D'où naît l'Image - D'un goût de rhubarbe -

D'une part d 'Ombrage – De nectar - De Néant -

 

Elle n'a pas levé la tête, ni même les yeux.

J'apercevais juste la pointe de son menton... Qui oscillait comme une nageoire docile ...


Dans L'étroit – L' Endroit - Plutôt courtois -

Sans paroi - Sans filet – Sans inquiétude -

Dis moi- Me reconnaitrais -tu - Sous ton Toit -

A la sortie du Détroit – De l' Enceinte quiétude -

 

Du bout des doigts , elle pianotait le papier glacé d'une mélodie obsessionnelle...

Une défragmentation mélodique ...en cours.

 

Dire Tout conspire – Nous presse à chanter le Pire -

Au plaisir d'asservir – Se joint – Cortès sur nos songes -

Pour quel stupide Empire – Pitrerie - Me priver d'Avenir -

Que les soupirs - Les désirs – Que l'élan - Me prolonge -

 

Elle déposa un instant son déjeuner sur l'assiette, le temps de rajouter un tour d'écharpe

sur son cou découvert... plus par frilosité que par pudeur .

 

Je lanterne- En laquais serein - Sur les quais citadins-

S'en remettre conquit - A la Beauté - Mère des Joies -

Écoutes voilà Chopin - Ses lois - Qui apaisent Les Voix -

Loin de tes reins – De ce foutu et sacré - Sacré écrin-

 

Puis, elle reprit son déjeuné en inclinant délicatement sa tête.... Son regard sembla s'éclaircir, lorsque qu'un rire insolent s'échappa

du fond de la salle...

 

Héroïque l'âme- Engourdie - Loin du Lieu de Séjour-

Et pour les besoins – Tragi-comique – Le grand Zoo-

Naviguer entre Les Barriques - Les vagues du Jour -

Qui Parfois – Racontes la Vie - Une existence d'Oiseau -

 

Je suis passé des mots au croquis. J'avais besoin de cerner un contour ...Pourtant même le trait me semblait trop épais ...

j'y préférais le Regard.


L'absence profonde- Muette - N'est pas tant Nuisible -

Au débat – Certains préfèrent le chant des Guinguettes-

Dans la méfiance – Le silence révèle Les Silhouettes -

Et pour cible – Le visible – Trompe le goût de la Lettre -

 

Mon calepin s'est refermé sur une date signée – 12 mars 2011.

Je me suis relevé...en déposant quelques pièces pour mon café.

j'ai retrouvé la rue froide mais ensoleillée de Paris .

 

La date - Inscrite – Serrée -

Dans l'Enclos - infiniment - Infiniment Précieux.

 

 

B.DUGACEK

12 Mars 2011

 

Auvidio

Photo S.0renbuch

 

Retour