PAR PLEINE LUNE


Les plumes de l'édredon

par pleine lune rivalisent

garçon pas de place au mouron

la garce au suçon s'attise


Déjà on vend le lilas

et s'évente le bain d'Agnie

halte au passage à tabac

là bas je sert d'alibi

La virée me laisse pantois

ça déborde de trophées

le mescal mène le convoi

vos escales me font pitié


Fées aux allures de chienne

ton sanctuaire au grand jour

on pilonne sans cesse tes contours

les nuits deviennent incertaines

 

La saison m'embarrasse

la cuisse se colore

les dés à qui l'embrasse

mon sort à tort me dévore


Mille questions nulles pardons

temps claire pour la régate

en vigie pour l'abandon

l'aiguillon au large se gâte


La mort visite la chronique

pauvre chien sale cabot

panique au rhésus fric

vénus ose son numéro


Vlà le printemps qui m'afflige

de sa candeur nuptiale

la nuit promet d'être sauvage

ce soir c'est le ciel qui régale

 

A travers les persiennes

épier l'ombre du grand jour

nuit fasse qu'elle revienne

et qu'importe les détours


S'improvise l'intermezzo

la mesure reste incertaine

la farce tourne au fagot

les relations s'entretiennent


Dans le puit je jette l'encre

juste une pause chez Matisse

défrayer la bonne conscience

pour mieux tisser la cannisse

On retire les balises

l'écheveau sans commentaire

au temps reste la couleur

à nouveau le feu s'attise

 

Réalisation & Copyright ® Dugacek Bernard. All rights reserved.