Toiles extraites de l'exposition " structures et nature"

Disponible sur le catalogue de EXPO 2017

accompagnée bien sûr de son texte original.

 

Éveil


Rhinocéros .Je suis encore vivant. La boue ruisselle sur mon dos.Une boue grasse et noire, parfaite pour fabriquer les briques rouges. A la saison des pluies , le soleil se joue de tout ! Même de ma mélancolie notoire.


Mélancolie . Expression de ce trouble qui semble ce matin contrarier le lever du jour. Voilà, le moment ! Privilège exceptionnel de l'instant ! Dans l' expiration profonde naît le jour. Au dessus de la chaîne des volcans, l’Éternité se prolonge. Au delà du réveil, des mots..


Des mots. Tout se dévoile, lorsque se tourne la page. Et que l'océan, les continents, les sentiments, n'ont plus de limites. Le corps s'oublie à lui même pour renaître, un temps. Un temps qui nous rappelle au bonheur dans le Mot qui suit. Et qui s'enfuit dans sa plus noble liberté.

Liberté. Naître ouvre la porte de l'Humanité . À la vie de l'Homme. Seule une main, capable de cibler ce cœur sans limite que dessine les contours d'une âme avide d'espace, d'harmonie et d'amour pourront s'en vanter ! Ainsi parle celui qui vit !

La nature. Sur laquelle je m'incline en pardon de mille façon jusqu'à ce Mont qui murmure le Nom. Nature , quelle serait ton futur, ta noble fonction si au matin loin de tes bras je mourrai de ces sorts qui ne jurent que de malins et de sottes morts.

Infinie. Me voici rentré de la nuit . Du monastère de l'esprit. La brume a un goût de poussière. Personne ne semble entendre les mots qui se murmurrent dans les couloirs du silence...

B.DUGACEK 2017


RETOUR